Innovation
Recherche
Opération en condition réelle
Déploiement

Notre client :
ADPi et AECOM  


La problématique :
Remplacer, au sein de l’aéroport de Moscou, les systèmes de  transport traditionnels ferroviaires  ou par bus par une solution de mobilité électrique.  

Notre client,  un grand opérateur et gestionnaire d’aéroports dans le monde, nous a sollicité pour l’accompagner dans sa réponse à la mise en œuvre d’une solution de mobilité innovante pour relier des terminaux aéroportuaires, des parkings et des zones d’activités avec accès réservés à l’aide de véhicules autonomes.  Il s’agissait de remplacer les systèmes de  transport traditionnels par rails  ou par bus existant actuellement par tunnel et par route en surface.  

 

La difficulté :
Les contraintes multiples de déplacement comprenaient le transport de plusieurs milliers de personnes par heure (passagers et membres du personnel aéroportuaire)  dans un tunnel, le respect des horaires d’atterrissage et de décollage des avions dans un aéroport en pleine rénovation.  

  

Notre solution :
Fort de notre expérience dans la  construction et le déploiement de solutions  de mobilité innovante, notamment de véhicules autonomes comme les véhicules  Navya  à Lyon  et Singapour  ou  les  Ligier  EasyMile  EZ10  dans le projet CityMobil2 de la Commission Européenne, nous avons réalisé une étude d’opportunité et de faisabilité  pour savoir s’il était judicieux d’adopter des navettes autonomes en remplacement des transports guidés par rail ou par bus avec chauffeur.   

L’étude couvrait : 

  • Les résultats  des différentes expérimentations de véhicules autonomes de transport en commun dans le monde.   
  • La présentation et à l’évaluation des solutions de transport intermodales avec une flotte 100% électrique.  


Les résultats :
Les résultats de l’étude pour la mise en oeuvre d’un véhicule autonome sans chauffeur dans un tunnel soulignaient l’importance de conduire des tests complémentaires pour étudier la capacité du système à transporter plusieurs milliers de personnes par heure, et de réaliser une étude de risques approfondie avec les fournisseurs de système à guidage physique ou par rail car encore aucun véhicule autonome à guidage virtuel, sans chauffeur n’a été mise en service commercial à ce jour dans le monde.    

Ces études complémentaires sont donc menées à l'heure actuelle par ADPi et AECOM